500 roubles d’amende pour avoir exposé des icônes à l’effigie des Pussy Riot

11 Juin

Image

La Justice de Paix de la région de Zheleznodorozhni à Novossibirsk a condamné l’artiste Artiom Loskoutov, connu comme l’organisateur des manifestations du mouvement « Monstratsia », à une amende pour outrage aux valeurs religieuses. Selon le parquet, il aurait placé dans des panneaux lumineux des portraits des membres du groupe punk Pussy Riot ressemblant à des icônes orthodoxes. M. Loskoutov, qui a déclaré que ses empreintes retrouvées sur ces panneaux publicitaires n’avaient pas la forme d’une main humaine, a dû payer une amende de 500 roubles.

Selon le parquet de Novossibirsk, le Code administratif de la Fédération de Russie prévoit une amende pouvant aller jusqu’à 1000 roubles pour les infractions à la législation sur la liberté de conscience, la liberté des cultes et les croyances religieuses. Comme le démontrent les preuves rassemblées par le procureur, le 11 mars dernier, trois panneaux publicitaires lumineux ont été installés dans les rues du centre de Novossibirsk avec des portraits des membres du groupe punk Pussy Riot représentées comme des icônes orthodoxes. Un de ces panneaux montrait une femme en manteau rouge et pèlerine violette portant un bébé avec l’inscription СВБД ПСРТ (qui signifie « liberté aux Pussy Riot »). Pour rappel, trois membres du groupe Pussy Riot ont été arrêtées et risquent jusqu’à sept ans de prison pour avoir fait irruption dans l’église du Saint Sauveur de Moscou. Les panneaux publicitaires ont été enlevés, mais ils ont eu le temps de susciter l’indignation de la communauté orthodoxe, ce qui a mené à une enquête. Les empreintes de l’artiste Artiom Loskoutov ont été retrouvées sur les panneaux et des photos de son oeuvre ont été publiées sur son blog.

Une oeuvre qui ne plait pas aux croyantsL’un des panneaux a particulièrement mis les croyants en rogne : celui représentant la crucifixion d’un des membres du groupe Pussy Riot…

M. Loskoutov a affirmé ne pas être responsable de l’exposition de ces portraits et que les empreintes relevées n’avaient « pas la forme d’une main humaine ». L’artiste a toutefois reconnu au tribunal qu’il était l’auteur des portraits des membres du groupe. Le tribunal l’a donc condamné à une amende de 500 roubles. Les organisations orthodoxes ont réclamé que M. Loskoutov soit accusé de houliganisme, mais le procureur ne les a pas suivis sur cette voie.

Alexandre Boronov, article traduit du russe par Amandine Gillet

Lien vers l’article original : http://www.kommersant.ru/doc/1955506

Une Réponse to “500 roubles d’amende pour avoir exposé des icônes à l’effigie des Pussy Riot”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Détention prolongée pour les trois membres présumées du collectif féministo-punk russe Pussy Riot: la mobilisation continue | Yagg - 26 juin 2012

    […] religieux». En effet, en mars, Artem Loskutov avait exposé sur des panneaux publicitaires des toiles représentant des femmes du Pussy Riot en icônes orthodoxes dans les rues de Novossibirsk. Les autorités religieuses ont ainsi porté plainte, et l'artiste a […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :