Deux journalistes arrêtées à Minsk

9 Août

Image

Liberté aux journalistes !

Aujourd’hui soir (8 août) à Minsk, la police a arrêté deux journalistes :  Irina Kozlik et la photographe Ioulia Dorochkevitch. Elles ont été emmenées au Département régional des Affaires intérieures et accusées d’avoir organisé une flashmob non autorisée. Mme Dorochkevitch a écrit sur sa page Facebook qu’elle et sa collègue avaient été arrêtées alors qu’elles se photographiaient avec un ours en peluche. Leurs téléphones portables ont ensuite été confisqués. Il est très probable qu’elles passent la nuit derrière les barreaux. Suite aux manifestations silencieuses de l’année dernière, le Code administratif biélorusse interdit même l’« inaction organisée ».

Pour rappel, le 4 juillet dernier, à Minsk et dans des villes voisines, des militants suédois ont largué un millier d’ours en peluche en parachute avec des slogans appelant à la défense de la liberté d’expression. Au début, les forces de sécurité biélorusses ont nié qu’un tel événement avait eu lieu, mais au bout de quelques jours, le KGB du pays a arrêté deux personnes : d’abord Sergueï Bachamirov, un agent immobilier qui avait loué un appartement aux militants, puis Anton Souriapine, le premier journaliste (bnp.by) à avoir envoyé des photos des ours en peluche.  Ils ont été arrêtés et accusés de complicité de passage illégal des frontières. Après l’arrestation de M. Souriapine, des journalistes biélorusses ont souhaité organiser une action. Etant donné qu’il est interdit d’organiser des événements en rue, ils ont choisi la formule d’une flashmob en ligne et se sont photographiés avec des ours en peluche portant le slogan « No pictures – no troubles? » [Pas de photos, donc pas de problème ?] En tout, 34 personnes ont répondu présentes.

Quelques jours plus tard, lorsque les autorités ont appris que l’avion suédois avait bel et bien traversé la frontière, le président du Comité de surveillance des frontières et le commandant des forces aériennes et de défense contre les avions ont été renvoyés. En outre, le KGB biélorusse a appelé les participants à l’action des Suédois à rentrer au pays en qualité de suspects, laissant entendre que le destin de MM. Souriapine et Bachamirov en dépendait. Les relations diplomatiques entre les deux pays sont par ailleurs au plus mal : la Biélorussie a expulsé de son territoire l’ambassadeur de Suède après que les Suédois ont expulsé deux diplomates de l’ambassade de Biélorussie et refusé d’accueillir un nouvel ambassadeur.

Article traduit du russe par Amandine Gillet

Lien vers l’article original : https://www.facebook.com/novgaz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :